Restez informé

Publié 22 février, 2017 communiqué de presse


Identification des secteurs ayant un risque plus élevé de dysfonctionnements du marché

L’Observatoire des prix analyse le fonctionnement du marché de plus de 600 secteurs marchands afin d’identifier ceux qui présentent un risque plus élevé de dysfonctionnements de marché.

Les secteurs qui présentent de tels risques sont notamment l’industrie des boissons rafraîchissantes, la fabrication de matériaux de construction, les télécommunications, certains secteurs des transports, de la location et de l’hébergement.

La rentabilité des différents secteurs est également analysée. Il en ressort notamment que la fabrication de bières, de composants électroniques et les activités des notaires et des avocats ont une rentabilité particulièrement élevée.

Qu’est-ce qu’un screening horizontal ?

Le screening horizontal des secteurs passe en revue les secteurs marchands de l’économie belge à travers l’analyse de plusieurs dimensions du fonctionnement de marché, telles que la concentration, la stabilité du marché, la marge bénéficiaire, l’ouverture internationale et les barrières à l’entrée.

 

L’objectif de ce screening est d’identifier des secteurs ayant un risque plus élevé de dysfonctionnements et demandant dès lors une attention plus particulière. Un dysfonctionnement sur un marché peut avoir un impact sur la compétitivité de l’économie belge et sur le niveau et l’évolution des prix : d’où l’importance d’analyser le fonctionnement de marché. L’analyse porte sur la période 2010 à 2014.

 

Les secteurs avec un risque plus élevé de dysfonctionnements du marché

Au niveau des secteurs industriels, plusieurs branches de la fabrication de matériaux de construction, comme la fabrication de chaux, de plâtre et de briques ressortent de ce screening. Il en va de même pour les secteurs relatifs au traitement des déchets. Plusieurs secteurs de la fabrication des boissons, comme l’industrie des eaux et des boissons rafraîchissantes, sont également mises en avant.

En ce qui concerne les secteurs des services, plusieurs services de réseau, tels que les télécommunications ou certains secteurs des transports, ressortent de l’analyse. Tout comme de nombreux secteurs de la location, telle que la location de voiture, caractérisée par un indicateur de la marge bénéficiaire élevée. Plusieurs secteurs des services aux personnes (comme les blanchisseries industrielles et certaines activités liées à l’hébergement) et du commerce de gros et de détail sont également mis en avant dans ce screening. 

La rentabilité des secteurs marchands

Une analyse de l’évolution et du niveau de la rentabilité des secteurs a été effectuée pour la période 2008-2014. Les industries pharmaceutiques, les activités immobilières et les activités juridiques et comptables ressortent comme ayant une rentabilité élevée, à l’inverse de la métallurgie et du commerce de gros.

 

En prenant en compte les couts liés à l’usage du capital dans le calcul de la rentabilité, ce sont les secteurs de la fabrication de bières et de composants électroniques, ainsi que les activités des notaires et des avocats qui ressortent comme étant les secteurs les plus rentables.

 

Cependant, tous ces résultats ne constituent pas un jugement final mais une première étape dans l’analyse des secteurs. Seules des analyses des marchés plus approfondies permettront de cerner plus précisément leur fonctionnement et leur niveau de rentabilité.

Base pour des études plus détaillées

L’Observatoire des Prix réalise chaque année ce screening horizontal des secteurs marchands de l’économie belge. Sur la base de ces résultats, il effectue des études plus détaillées sur le fonctionnement de certaines filières. Ces résultats servent de source d’informations pour l’Autorité Belge de la Concurrence, et pour les autorités publiques en général.

Informations de contact

Contact(s) Presse
Adresse

Rue du Progrès 50,
1210 Bruxelles