Restez informé

Publié 20 mars, 2017 communiqué de presse


Inflation plus élevée en 2016 en raison principalement de la hausse des prix de l'électricité, de l’alcool et du tabac

Inflation belge supérieure de 1,5 point de pourcentage par rapport aux pays voisins

En 2016, l'inflation totale en Belgique s’est établie en moyenne à 1,8 %, contre 0,6 % en 2015. Cette accélération de l’inflation est principalement due à la baisse moins prononcée des produits énergétiques (de -8,0 % en 2015 à -0,6 % en 2016) et la hausse de l’inflation des produits alimentaires transformés (de 1,6 % en 2015 à 3,5 % en 2016). Dans les principaux pays voisins (Allemagne, France et Pays-Bas), l’inflation totale n’a cependant augmenté que légèrement l’année passée, jusqu’à 0,3 % en moyenne, et était donc beaucoup plus basse que celle de la Belgique.

L’inflation plus élevée en Belgique s’explique en grande partie par les fortes hausses de prix de l'électricité, de l'alcool et du tabac. La hausse de l’inflation de l’électricité, de 11,9 % en 2015 à 28,3 % en 2016, résulte principalement du relèvement de la TVA, de la hausse des autres taxes (en particulier la cotisation Fonds énergie en Flandre) et dans une moindre mesure de la suppression des kWh gratuits en Flandre et de l’augmentation des tarifs de distribution. La hausse des prix plus prononcée de l’alcool et du tabac est due à l’augmentation des accises dans le cadre des mesures de financement du tax shift. 

Peter Van Herreweghe, directeur de l’Observatoire des prix

Inflation belge plus élevée en 2016

En 2016, l'inflation totale en Belgique s’est établie en moyenne à 1,8 %, contre 0,6 % en 2015. Cette accélération de l’inflation s’explique principalement par la baisse moins prononcée des produits énergétiques (de -8,0 % en 2015 à -0,6 % en 2016) et par la hausse de l’inflation des produits alimentaires transformés (de 1,6 % en 2015 à 3,5 % en 2016).

Plus forte inflation en Belgique que dans les pays voisins

Le ralentissement de l’inflation totale chez nos principaux voisins (Allemagne, France et Pays-Bas), entamé en 2012, a pris fin. L’inflation totale n’a cependant augmenté que légèrement, jusqu’à 0,3 % en moyenne, et était donc beaucoup plus basse que celle de la Belgique. Pour tous les groupes de produits, l’inflation en Belgique était plus élevée que dans les pays voisins en 2016. Ce sont principalement les services, les produits alimentaires transformés et l’énergie qui sont à l’origine de cet écart d’inflation de 1,5 point de pourcentage en défaveur de notre pays. Un peu moins de la moitié de l’écart d’inflation peut être attribuée à la hausse de la taxation indirecte en Belgique destinée à financer le tax shift: à taux de TVA et d’accises constants en Belgique, l’écart d’inflation total avec les principaux pays voisins se serait limité à 0,7 point de pourcentage.

270244 graphique%20inflation%20belgique 39f0d9 large 1516628205

Électricité plus chère de plus de 25 % en 2016

Après avoir affiché des baisses de prix successives ces dernières années, les produits énergétiques ont vu leurs prix à la consommation se stabiliser entre 2015 et 2016 (-0,6 % en moyenne). Les baisses de prix à la consommation des carburants, du gasoil de chauffage et du gaz ont été presque entièrement compensées par l’inflation plus élevée de l’électricité en 2016. La hausse de l’inflation de l’électricité, de 11,9 % en 2015 à 28,3 % en 2016, résulte principalement du relèvement de la TVA de 6 % à 21 % depuis septembre 2015, de la hausse des autres taxes (principalement de la cotisation Fonds énergie en Flandre depuis mars 2016), et, dans une moindre mesure, de la suppression des kWh gratuits en Flandre (dans l’indice à partir de mai 2016) et de l’augmentation des tarifs de distribution entre 2015 et 2016. Le prix à la consommation du gaz naturel a quant à lui baissé de 11,8 % en un an en raison principalement d’une diminution plus prononcée encore de la composante énergétique pure.

Les principaux pays voisins ont encore connu des baisses de prix significatives (de 4,5 %) pour l’énergie en 2016. L’écart d’inflation pour ce groupe de produits était donc au désavantage de notre pays, principalement en raison de la plus forte inflation de l’électricité en Belgique. La baisse des prix à la consommation du gaz était par contre plus significative en Belgique. Les chiffres de la CREG révèlent que la facture totale de l’électricité (le total de toutes les composantes, en ce compris les tarifs de réseaux, la TVA et les diverses taxes) était respectivement 4,8 % plus élevée en Belgique que la moyenne des pays voisins. Pour le gaz naturel, la facture totale était 14,1 % moins élevée en Belgique. Les différences de prix d'un pays à l'autre restent toutefois significatives.

Inflation plus forte pour l'alcool et le tabac

Les prix à la consommation des produits alimentaires transformés ont coûté 3,5 % de plus en 2016 par rapport à 2015. L’accélération de l’inflation pour cette catégorie de produits (1,6 % en 2015) a été principalement favorisée par la hausse des prix plus prononcée des boissons alcoolisées et, dans une moindre mesure, du tabac, liée à son tour à la hausse des accises dans le cadre des mesures de financement du tax shift. L'inflation belge des produits alimentaires transformés était  dès lors nettement supérieure à la moyenne des pays voisins en 2016 (0,4 %), aussi en raison de l’évolution des prix des produits laitiers (à cause des prix plus élevés du lait en Belgique pendant la période de l’accord du lait).

Prix du poisson en hausse sur un an

Après une hausse de prix à un an d’écart de 2,1 % en 2015, les prix des produits alimentaires non transformés sont repartis à la hausse en 2016, affichant une inflation moyenne de 2,6 %. Cette accélération du taux d’inflation résulte principalement des fortes hausses de prix du poisson (+7,7 % en 2016, principalement à cause de l’augmentation des prix des crevettes grises) et, dans une moindre mesure, de la viande (+1,0 %, les préparations de viande ont surtout coûté plus cher). Dans nos pays voisins, l'inflation des produits alimentaires non transformés s’est accélérée aussi (jusqu’à 2,0 % en 2016).

Les prix des services continuent d'augmenter plus vite que dans les pays voisins

Le rythme de progression des prix des services s’est ralenti jusqu’à 2,2 % en 2016 (contre 2,4 % en 2015). Dans les principaux pays voisins, l’inflation des services a aussi connu un ralentissement, passant de 1,3 % en 2015 à 1,0 % en 2016. L’inflation des services reste ainsi à un niveau inférieur à celui de la Belgique pour la neuvième année consécutive. En 2016, cet écart d’inflation était surtout dû aux services de télécommunication (dont les prix ont augmenté de 4,2 % en 2016 en Belgique, notamment les packs), aux restaurants et cafés et à l’enseignement (le droit d’inscription des universités et des hautes écoles a été augmenté en Flandre en octobre 2015).

Informations de contact

Contact(s) Presse
Adresse

Rue du Progrès 50,
1210 Bruxelles