Restez informé

Publié 27 juillet, 2017 communiqué de presse


Baromètre de la société de l’information 2017 : une Belgique ultra connectée mais des défis à relever

Le SPF Economie publie aujourd’hui l’édition 2017 de son Baromètre annuel de la société de l’information. La Belgique maintient son excellence en matière de connectivité et poursuit sa croissance dans une série d’indicateurs comme l’e-commerce et la couverture 4G. Toutefois, notre pays doit rester vigilant car la progression enregistrée ne suffit pas toujours à rattraper son retard, comme par exemple dans le taux de pénétration de l’internet mobile à haut débit.

270212 ict a1b9f6 large 1516610159

Le Baromètre donne un aperçu de l’évolution de la société de l’information en Belgique selon les 5 volets du plan « Digital Belgium ». Il analyse les performances de notre pays dans un contexte national et international sur la basenotamment du « Digital Agenda for Europe » (DAE) et de l’indice global « Digital Economy and Society Index » (DESI).

A cet égard, la Belgique obtient une note globale de 0,61 pour le DESI 2017 et se classe en 6e position parmi les 28 Etats membres de l’UE. Les points forts de la Belgique résident dans son excellente connectivité et la bonne intégration des technologies numériques dans les entreprises. En revanche, sa principale faiblesse réside dans les services publics numériques où les performances ont stagné par rapport à l’année précédente. 

Chantal De Pauw, porte-parole du SPF Economie

Economie numérique

La part du chiffre d’affaires des entreprises belges provenant du commerce électronique a poursuivi sa croissance : elle est passée en douze mois de 25,4 % à 28,6 %. Il faut cependant souligner que 70 % de ce chiffre d’affaires est généré par des transactions entre entreprises ou avec les autorités publiques. La percée du commerce électronique se renforce aussi du côté des consommateurs belges : 56,8 % ont fait des achats en ligne, contre 55,2 % un an plus tôt. Concernant l’économie collaborative, 8 % de la population établie en Belgique a utilisé au moins une fois les services de plateformes collaboratives et parmi ces personnes, 22 % y ont déjà proposé des services en Belgique. Enfin, 17 % des entreprises belges ont eu recours à l’analyse des données massives (big data) et ce score monte à 41,8 % pour les grandes entreprises.

Accès et connexion à internet

Les entreprises belges font un usage intensif de l’internet à haut débit : 95,9 % utilisent une connexion fixe à haut débit et une entreprise sur deux  dispose d’une connexion à haut débit rapide (≥ 30 Mbps), soit nettement plus que la moyenne de l’UE qui s’établit à 31,7 %. Près de trois quarts des entreprises belges (74,2 %) utilisent une connexion mobile à haut débit, soit 7 points de pourcentage en plus que la moyenne européenne. 81 % des entreprises de Belgique disposent d’un site web. En ce qui concerne les ménages, 85 % disposent d’une connexion internet en 2016 et, concernant la fracture numérique, 11,2 % des individus de 16 à 74 ans établis en Belgique n’ont jamais utilisé internet. Enfin, on remarque que les Belges sont friands des réseaux sociaux : quasi sept personnes sur dix ont utilisé internet pour communiquer sur des réseaux sociaux.

Infrastructures numériques

99,93 % de la population belge est couverte par la large bande fixe. La Belgique demeure le pays où les débits offerts pour les abonnements à l’internet fixe sont les plus élevés de l’UE. En effet, 81 % des abonnements souscrits portent sur des débits d’au moins 30 Mbps en juillet 2016. La Belgique se maintient en deuxième position de l’UE pour ce qui concerne la couverture de la population par les réseaux de type NGA (Next Generation Access) offrant un débit d’au moins 30 Mbps : 98,86 % de la population de Belgique peut avoir accès à une connexion internet de type NGA. En dépit du taux élevé (94,5 %) de couverture de la population par la 4G (LTE), notre pays continue par contre de pâtir d’une faible pénétration de l’internet mobile à haut débit auprès de la population. En juillet 2016, 67,8 % des Belges disposaient de ce type d’abonnement, ce qui reste largement inférieur à la moyenne de l’UE (83,9 %).

Compétences et emplois numériques

61 % des Belges possèdent des compétences numériques générales de base ou avancées, soit cinq points de pourcentage au-dessus de la moyenne européenne (56 %). Globalement, les hommes disposent d’une meilleure maitrise des compétences numériques plus avancées que les femmes. En 2016, 26 % des entreprises établies en Belgique avaient employé des spécialistes en TIC. 11 % des entreprises belges ont recruté ou essayé de recruter du personnel pour des emplois nécessitant des compétences de spécialiste en TIC. Parmi elles, de plus en plus ont eu des postes vacants difficiles à pourvoir pour recruter ces spécialistes : ce pourcentage est passé de 46 % en 2015 à 59 % en 2016. Enfin, davantage d’entreprises organisent des formations pour leurs employés pour développer/améliorer les compétences en TIC : 34 % ont organisé ce type de formation en 2016, contre 32 % un an plus tôt.

Confiance dans le numérique et sécurité numérique

Deux-tiers des particuliers sont préoccupés par le fait que leurs activités en ligne soient enregistrées afin de leur présenter des publicités sur mesure. 26 % des particuliers ont contrôlé la sécurité d’un site sur lequel ils devaient transmettre des données personnelles pour protéger leurs informations personnelles sur l’internet. Ce score est 5 points de pourcentage en dessous de la moyenne européenne. Un cinquième des particuliers (21 %) ignore que les cookies peuvent être utilisés pour tracer les activités d’un internaute sur l’internet. Le nombre de cas de fraudes à la banque en ligne a connu une très forte augmentation (+68 %) alors que les pertes engendrées par ces fraudes ont fortement diminué. Enfin, le nombre mensuel d’incidents réels de cybersécurité notifiés par les entreprises (auprès du CERT.be via BELNET) a augmenté de 10 % entre 2015 et 2016.

Pouvoirs publics numériques

54,9 % de nos citoyens ont utilisé internet pour leurs relations avec les services publics en 2016. De ce fait, la Belgique a dépassé cette année encore l’objectif européen de 50 % fixé par le DAE à l’horizon 2015. La Belgique occupe la dixième place des 28 Etats membres de l’UE. En 2016, 54 % des déclarations IPP (impôt des personnes physiques) ont été transmises à l’administration fiscale en version électronique, soit une hausse de 3 points de pourcentage par rapport à 2012. L’authentification par l’eID prédomine un peu plus chaque année : 65 % des déclarants en ligne l’ont utilisée en 2014, 71 % en 2015, 73,71 % en 2016. Quant à l’authentification adaptée au mobile, elle a fait une timide apparition en 2016 (0,28 % des déclarants) mais elle pourrait percer dans les années qui viennent.

Informations de contact

Contact(s) Presse
Adresse

Rue du Progrès 50,
1210 Bruxelles