Restez informé

Publié 13 mars, 2018 communiqué de presse


Les produits de marque toujours plus chers dans les supermarchés belges que chez nos voisins

Prix d’achat moins avantageux, taxes plus élevées et économies d’échelle limitées en sont les principales causes

274495 054 18 banner newsroom 16a4e0 large 1520580485

Pour des produits identiques en supermarché, les consommateurs belges ont payé en 2017 en moyenne 13,4 % de plus qu’en Allemagne, 12,9 % de plus qu’aux Pays-Bas et 9,1 % de plus qu’en France. Par rapport à une précédente analyse réalisée en 2013, les écarts de prix se sont encore creusés. C’est ce qui ressort du rapport annuel 2017 de l’Observatoire des prix.

Différents facteurs peuvent expliquer ces prix supérieurs pratiqués en Belgique. Les supermarchés belges jouissent par exemple de conditions d’achat moins avantageuses que nos voisins. En raison des restrictions territoriales de l’offre et de l’étendue réduite de notre pays, ils ne sont pas en mesure de négocier les meilleurs prix d’achat.

Peter Van Herreweghe, directeur de l'Observatoire des prix

Pour tous les groupes de produits, les prix pratiqués en Belgique étaient plus élevés en 2017

L’Observatoire des prix s’est basé sur des données du bureau d’études de marché Nielsen, concernant le niveau des prix de 65.000 produits. L’analyse révèle qu’en 2017, le consommateur belge a payé plus pour ses biens de consommation que chez nos voisins : en moyenne 13,4 % de plus qu’en Allemagne, 12,9 % de plus qu’aux Pays-Bas et 9,1 % de plus qu’en France. Les produits de marque sont principalement concernés par ce phénomène. Les fruits et légumes frais, qui ne figurent pas dans l’analyse, sont en revanche moins chers chez nous, selon les données d’Eurostat.

274420 prijsniveau%20fr f7dfa3 original 1520518249

Il ressort de notre analyse que les différences de prix par rapport aux pays voisins ont encore augmenté de 3 points depuis l’analyse menée en 2013. L’augmentation de prix la plus marquée a été observée pour les boissons alcoolisées, principalement en raison de l’introduction d’accises plus élevées.

Peter Van Herreweghe, directeur de l'Observatoire des prix

Quels facteurs expliquent les différences de prix par rapport à nos voisins?

  • Conditions et prix d’achat moins intéressants, notamment à cause de l’étendue relativement réduite de notre pays. Restrictions territoriales de l’offre qui compliquent les achats à l’étranger pour un commerçant et qui seraient à la base de différences de prix de gros entre pays.
  • TVA et autres taxes : par exemple, les accises majorées pour les boissons spiritueuses en Belgique.
  • Coûts salariaux plus élevés en Belgique, qui sont toutefois compensés par une productivité supérieure par travailleur.
  • Stratégie d’entreprise : l’une des chaines de distribution les plus importantes et efficaces de Belgique est un suiveur de prix ; la stratégie de plusieurs autres acteurs consiste dès lors à se démarquer au niveau du service et de la qualité plutôt qu’avec des prix bas. La fusion de Delhaize et Ahold (Albert Heijn) a récemment occasionné une importante transformation du marché de détail en Belgique. Des économies d’échelle pourraient en découler, donnant lieu à une puissance d’achat accrue et à de meilleures conditions d’achat. Les consommateurs pourraient par conséquent bénéficier de prix plus intéressants.
  • Bien que la rentabilité opérationnelle dans le commerce de détail belge pour les produits alimentaires décline depuis 2012, la marge est en moyenne supérieure par rapport à celle de la France et de l’Allemagne, mais inférieure à celle des Pays-Bas.
  • Réglementation : les chiffres de l’OCDE indiquent que le commerce de détail en Belgique est plus réglementé en Belgique que chez nos voisins.

Rapport annuel 2017: l'inflation s'est accélérée jusqu'à 2,2 %

Forte progression des prix des carburants et du mazout en 2017

274514 observatoire%20des%20prix%202017%20fr%20ok df304e original 1520586265

Informations de contact

Contact(s) Presse
Adresse

Rue du Progrès 50,
1210 Bruxelles