Restez informé

Publié 05 avril, 2019 communiqué de presse


Prix plus élevés en Belgique : la faute à un manque de concurrence ?

L’Observatoire des prix publie un vaste état des lieux de la concurrence sur les différents marchés des biens et services en Belgique. Plus de 600 secteurs de l’économie belge sont analysés afin de déterminer quels sont ceux qui présentent un risque plus élevé de manque de concurrence. Selon cette étude, les secteurs qui présentent de tels risques sont notamment ceux des matériaux de construction, des télécommunications, ainsi que certains secteurs des transports et de la location.

308689 055 19 banner newsroom 6acf99 large 1554369253

A partir des données provenant de plus de 500.000 entreprises, l’Observatoire des Prix analyse les secteurs de l’économie belge à travers plusieurs dimensions relatives à la concurrence, comme l’évolution des parts de marché et des marges bénéficiaires des entreprises.

L’objectif de cette étude est d’identifier les secteurs qui présentent un risque plus élevé de dysfonctionnements de marché et qui demandent dès lors une attention particulière de la part des autorités publiques. En effet, un manque de concurrence sur un marché peut avoir un impact sur le niveau et l’évolution des prix à la consommation, sur la dépendance économique des fournisseurs ainsi que sur la compétitivité de toute l’économie belge.

Parmi les secteurs qui sont épinglés par cette étude pour un manque potentiel de concurrence, celui des matériaux pour le secteur de la construction occupe une place importante. Il s’agit notamment de la fabrication de chaux, de plâtre, de ciment et de briques. D’autres, comme les télécommunications, les transports de marchandises et la location de voitures sont également pointés du doigt pour un manque potentiel de concurrence.

Une diminution des pressions concurrentielles dans un marché peut mener à des prix plus élevés pour le consommateur. C’est pourquoi l’Observatoire des prix a également identifié les marchés qui ont connu une hausse de leur concentration et de leur rentabilité au cours de ces dernières années. Il s’agit notamment de la fabrication de préparations surgelées à base de pommes de terre et du secteur des cinémas.

L’Observatoire des prix analysera plus en profondeur certains de ces secteurs dans les prochains mois pour cerner au mieux l’impact de ce manque potentiel de concurrence sur l’évolution des prix.

Informations de contact

Contact(s) Presse
Adresse

Rue du Progrès 50,
1210 Bruxelles