Restez informé

Publié 19 mai, 2020 communiqué de presse


Faible inflation totale en Belgique au premier trimestre

L'inflation totale en Belgique a atteint 1,0 % au premier trimestre 2020. Selon le premier rapport trimestriel 2020 de l'Observatoire des prix, cette faible inflation s’explique principalement par une forte baisse des prix de l'énergie sur une base annuelle (-6,0%). L'inflation, tant pour l'alimentation que pour les services, s’est élevée à 2,1 %.

354666 156 20 banner newsroom 0636f9 large 1589356419

Au premier trimestre 2020, l’inflation totale en Belgique s’est élevée à 1,0 %, tandis que l'inflation totale moyenne de nos principaux voisins (Allemagne, France et Pays-Bas) était de 1,5 %.

L'inflation négative de l’énergie s’est amplifiée au fil des mois en Belgique, passant de -0,3 % à -11,8 % entre janvier et mars 2020 (-6,0 % en moyenne durant le premier trimestre). Cette baisse des prix sur un an s’explique par la crise sanitaire mondiale qui a affecté considérablement la demande de pétrole. En outre, malgré cette forte baisse de la demande, l’offre de pétrole est restée très abondante avec, en plus, une hausse de la production en Arabie Saoudite en mars, ce qui a intensifié la chute du cours du pétrole.

En mars 2020, les prix à la consommation du mazout de chauffage (-26,5 %), du gaz naturel (-16,8 %), des carburants (-16,1 %) et de l'électricité (-8,3 %) étaient beaucoup plus bas que l'année dernière.

Dans les pays voisins de la Belgique, l'inflation moyenne de l’énergie a également fortement diminué et est devenue négative en mars 2020 (-2,6 %). La baisse des prix y a toutefois été moins prononcée qu'en Belgique.

Depuis le début de l'année, une tendance à la hausse des prix des produits alimentaires a été observée. L'inflation pour ces produits a ainsi atteint 2,1 % au premier trimestre 2020.

Les prix des produits alimentaires non transformés ont connu une inflation positive (à 1,9 %) après 3 trimestres de baisse. L’inflation pour les fruits est à nouveau positive, et celle pour la viande augmente nettement. Pour les fruits, l’inflation s’explique par une récolte de 2019 médiocre. Concernant la viande, la hausse de l’inflation est principalement due à l’évolution des prix de la viande de porc (6,5 %).

L’inflation des produits alimentaires transformés a également augmenté (2,1 %), entre autre à cause des boissons alcoolisées et du tabac.

L’inflation des produits alimentaires en Belgique est cependant restée inférieure à celle de ses voisins, laquelle s’est établie à 3,0 %.

La hausse de l’inflation des produits alimentaires, au premier trimestre 2020, s’explique par d’autres facteurs que la crise sanitaire tels que la tendance à la hausse des prix constatée depuis le début de l’année, des conditions météorologiques, des facteurs saisonniers ainsi que les conséquences résiduelles de la peste porcine africaine. En revanche, en ce qui concerne l’énergie, la chute de la demande causée par la crise sanitaire combinée à des facteurs géopolitiques, a engendré une forte diminution du prix des matières énergétiques.

Peter Van Herreweghe, directeur de l’Observatoire des prix
354668 156 20 infographie 600x1152 fr c79f88 original 1589356420

Informations de contact

Contact(s) Presse
Adresse

Rue du Progrès 50,
1210 Bruxelles