Restez informé


Faible inflation en Belgique au premier trimestre

Au premier trimestre 2021, l’inflation totale en Belgique a augmenté et s’est établie à 0,8 %. Cette augmentation s’explique par la hausse des prix des produits énergétiques, selon le premier rapport trimestriel 2021 de l’Observatoire des prix. L’inflation totale reste toutefois à un niveau faible, en comparaison avec les pays voisins et avec la moyenne des cinq dernières années.

390360 109 21 banner newsroom icn inr baa499 large 1620314165

Au premier trimestre 2021, l’inflation totale en Belgique, mesurée sur la base de l'indice des prix à la consommation harmonisé, a augmenté pour s’établir à 0,8 % (0,3 % au quatrième trimestre 2020). Ce niveau d’inflation totale reste inférieur au taux cumulé annuel moyen des cinq dernières années (1,6 % durant la période 2015-2020).

Cette hausse de l’inflation totale s’explique par une hausse des prix des produits énergétiques, alors que ceux-ci étaient en forte chute au cours des différents trimestres de 2020. L'inflation de l'énergie est ainsi passée de -10,4 % au quatrième trimestre 2020 à +0,4 % au premier trimestre 2021, tandis que l'inflation des produits alimentaires, des biens industriels non énergétiques et des services a diminué.

Peter Van Herreweghe, directeur de l’Observatoire des prix

L’inflation totale moyenne de nos principaux voisins (Allemagne, France et Pays-Bas) a connu une hausse de plus grande amplitude au premier trimestre 2021, à 1,5 % (contre -0,2 % lors du quatrième trimestre 2020). Ainsi, l’inflation totale demeure plus faible en Belgique que dans chacun des pays voisins, en raison d’une inflation inférieure, en Belgique, pour les produits alimentaires, les services et les biens industriels non énergétiques, combinée à une inflation légèrement plus élevée pour les produits énergétiques.

82f1ce2b 1aa2 4c59 937a 911347a01398

Le pétrole pousse les prix de l’énergie à la hausse

Au premier trimestre 2021, les prix à la consommation des produits énergétiques ont progressé en moyenne de 0,4 % sur une base annuelle au premier trimestre 2021 (contre -10,4 % au quatrième trimestre 2020). Cette inflation s’explique par une hausse de prix sur un an du gaz (+3,2 %), de l’électricité (+1,9 %), et par une baisse de prix beaucoup moins prononcée pour les combustibles liquides et les carburants, principalement en raison de la remontée du cours du pétrole, avec ses conséquences directes ou indirectes sur le prix des différents produits énergétiques.

 

Plus précisément, le cours du pétrole en euro a enregistré une hausse de 36,1 % entre le dernier trimestre 2020 et le premier trimestre 2021, et s’est ainsi établi à 50 euros le baril en moyenne.

8c1ff05b 2740 4bc6 a6a8 bef0a13032d3

Fort ralentissement pour les prix des produits alimentaires

Au premier trimestre 2021, les prix à la consommation des produits alimentaires ont légèrement progressé, de 0,8 % en glissement annuel, ce qui correspond à un ralentissement d’inflation par rapport au trimestre précédent (2,3 %). Il s’agit de l’inflation la plus basse pour ce groupe de produits depuis le premier trimestre 2017.

 

Les produits alimentaires non transformés ont même connu une inflation négative de -1,4 % (contre +4,3 % au trimestre précédent). Les prix ont en effet chuté sur un an pour les légumes (-1,1 %), et encore plus fortement pour les fruits (-7,1 %). Les prix des fruits au premier trimestre 2021 ne sont toutefois pas particulièrement bas (ils correspondent à la moyenne du trimestre pour la période 2017-2020), mais ce sont les prix de 2020 qui ont atteint des niveaux élevés et qui expliquent donc cette inflation négative.

 

Les prix des produits transformés ont augmenté de 1,3 %, en raison principalement du tabac dont les prix ont connu la plus forte inflation dans ce groupe de produits (+4,6 %, à la suite de la hausse des accises en janvier 2021). En excluant l’alcool et le tabac, l’inflation pour les produits transformés est limitée à 0,4 %. Pour la majorité des sous-catégories des produits alimentaires transformés, l’inflation est effectivement très faible au premier trimestre, et même négative en mars.

La prolongation des soldes fait baisser l’inflation

Les articles d'habillement et chaussures ont vu leurs prix baisser de 3,2 % sur un an au premier trimestre 2021 (contre 0,0 % au quatrième trimestre 2020), en raison de la prolongation de la période des soldes jusqu’au 15 février 2021. Cette prolongation de la période des soldes a eu un impact baissier significatif sur l'inflation totale. En février, son impact sur l'inflation totale était de 0,6 point de pourcentage et pour l'ensemble du premier trimestre, il était de 0,2 point de pourcentage.

 

Le rythme de progression des prix des services a lui aussi ralenti, de 1,6 % au trimestre précédent à 1,3 % au premier trimestre 2021. Ce ralentissement a été principalement causé par une inflation plus faible des loyers d'habitation effectifs et des biens et services pour l'entretien courant de l'habitation. Notons enfin la forte hausse de prix des services postaux (+18,1 %) en raison des nouveaux tarifs des timbres à partir du 1er janvier 2021.

Informations de contact

Contact
Adresse

Rue du Progrès 50,
1210 Bruxelles