Restez informé


Amitié en ligne : sincère ou pas ?

Saviez-vous que les arnaqueurs utilisent fréquemment sur internet des faux profils pour gagner votre confiance ? Les escrocs sont à première vue très crédibles mais ils tentent de vous piéger en établissant un lien de confiance avec vous et en jouant avec vos émotions. Finalement ils ne tardent pas à vous demander des cadeaux, vos informations personnelles et surtout… de l'argent ! Il s’agit de fraude à l'amitié.

Forte augmentation en 2020

En 2020, le SPF Economie a reçu 1.317 signalements concernant des fraudes à l'amitié, soit un quasi doublement du nombre de signalements par rapport à la situation d’avant la crise du coronavirus. En 2021, 751 signalements ont pour le moment été introduits, un chiffre qui s’inscrit à nouveau dans la tendance annuelle observée avant la crise sanitaire.

Les escrocs ont réussi à soutirer la somme record de pas moins de 9 millions d'euros en 2020. Une victime a même perdu jusqu’à 780.000 euros !

Aa04297a 0e3c 431d beb2 eace739e38fc

« Les chiffres étonnamment élevés de 2020 sont une conséquence de la crise sanitaire. Les mesures de lutte contre le coronavirus nous ont obligés à limiter nos contacts sociaux, ce qui nous a rendus plus sensibles aux amitiés en ligne, et les escrocs en ont bien profité. Les mesures constituaient également une excuse parfaite pour ne pas "pouvoir" rencontrer physiquement les victimes. »

Etienne Mignolet, porte-parole SPF Economie

Comment procèdent les escrocs aux fraudes à l'amitié ?

Les escrocs recherchent souvent leurs victimes potentielles sur des sites ou des applications de rencontres comme Tinder par exemple, mais ils utilisent aussi les courriers électroniques, les forums de discussion ou les réseaux sociaux, comme Facebook, TikTok ou Instagram, pour entrer en contact.

6f87819e 1756 4739 b7b9 9a95a8f12add

Pour cela, ils utilisent invariablement un faux profil. Il peut s'agir d'un nom fictif, mais aussi d'une identité usurpée à une personne réelle. Leur premier objectif : établir un lien de confiance avec vous. Souvent, les escrocs déclarent leur flamme rapidement et jouent ensuite avec vos émotions pour demander de l'argent, par exemple pour financer le billet d'avion pour vous rencontrer ou pour payer les frais médicaux d’un membre de la famille souffrant.

Par la suite, ils trouvent immanquablement une raison de ne pas se rencontrer, en utilisant la crise sanitaire comme excuse (peur d'être infecté par le coronavirus, restrictions de voyage, membre de la famille malade, problèmes inattendus...).

« Après quelques temps elle a commencé à me demander de l’argent pour son enfant malade. En quelques années, cela a atteint environ 100.000 euros » 

Anonyme

Cinq conseils pour vous protéger

Vous faites une nouvelle rencontre via les réseaux sociaux, un site ou une application de rencontre ? Soyez vigilant(e) et vérifiez si votre nouveau/nouvelle ami(e) est fiable.

  1. N’acceptez simplement pas les demandes d’amitié d’un parfait inconnu.
  2. Vérifiez l'authenticité du profil et demandez suffisamment d’informations pour savoir à qui vous avez affaire.
  3. Ne faites pas confiance à n'importe qui et ne communiquez jamais vos données à caractère personnel.
  4. Faites attention aux histoires « à faire pleurer » et soyez sur vos gardes lorsque votre nouvelle connaissance joue sur le registre émotionnel et essaie de vous convaincre de lui envoyer de l’argent.
  5. N’envoyez jamais d'argent à quelqu’un que vous ne connaissez pas. Un(e) nouveau/nouvelle ami(e) parfait(e) est souvent trop beau/belle pour être vrai(e).

Vous avez vu un profil suspect ou vous êtes en quête d’informations et de conseils ? Consultez le site web de la campagne Trop beau pour être vrai.

Tombé(e) dans le piège ?

  1. Rompez immédiatement tout lien avec l’escroc.
  2. Ne répondez pas aux messages, e-mails, appels téléphoniques et bloquez les numéros de téléphones et adresses e-mails.
  3. Introduisez un signalement via le point de contact du SPF Economie et une plainte auprès de la police locale.
  4. Contactez immédiatement Card Stop (070 344 344) si vous avez communiqué les données de votre carte bancaire.
  5. Contactez Doc Stop (0800 123 123) si vous avez transmis une copie de votre carte d’identité belge.

Informations de contact

Contact
Adresse

Rue du Progrès 50,
1210 Bruxelles